«rethink_ing est une plate-forme de partage ouverte et sans tabous» - «rethink_ing est une plate-forme de partage ouverte et sans tabous»

Blog

null «rethink_ing est une plate-forme de partage ouverte et sans tabous»

«rethink_ing est une plate-forme de partage ouverte et sans tabous»

Interview avec Pierre Epars, ingénieur civil, directeur général de BG Ingénieurs Conseils SA et l’initiateur de rethink_ing

L’usic s’est dotée d’un groupe de réflexion (think tank) intitulé rethink_ing. Qui en a le plus besoin: l’usic ou tout le monde?

L’usic est notre association patronale faîtière; par conséquent, ce n’est pas elle qui a besoin d’un groupe de réflexion, mais plutôt les ingénieurs et plus encore la société elle-même. L’usic se doit de fournir les impulsions nécessaires pour valoriser ce monde extraordinaire qu’est celui de l’ingénierie. Il n’est pas un jour sans que l’on parle de l’environnement, mais malheureusement avec un constat toujours identique: il est grand temps de revisiter nos modes de vie, afin de préserver notre environnement indispensable à la vie. Qui mieux que les ingénieurs – lesquels développent et réalisent presque tout ce que notre société produit – pour imaginer le monde de demain avec tout le pragmatisme inhérent à notre culture? Les ingénieurs et la société ont besoin de prendre de la hauteur pour esquisser certains éléments de cette société nouvelle.

 

Quels sont les objectifs visés par rethink_ing?

rethink_ing est une plate-forme de partage ouverte, sans tabous ni frontières où, à partir des idées débattues, émergeront des visions fortes sur des thématiques choisies. Nous devons pouvoir réfléchir à l’abri des contraintes politiques ou économiques, en prenant en compte notamment les aspects sociaux, environnementaux et technologiques. J’attends une belle émulation et surtout une capacité de toutes et tous à quitter le niveau de l’opérationnel pour rejoindre celui de la vision – sans pour autant perdre notre aptitude à proposer du réalisme et non pas du rêve. Le processus de créativité et d’apprentissage mis en œuvre visera avant tout à éviter de tomber dans le travers des idées rapides et préconçues.

 

Qui travaille au sein de rethink_ing et pourquoi?

Je ne parlerais pas de travail dans ce cas précis: c’est pour moi, et j’espère pour toutes et tous, un privilège que de pouvoir penser hors du cadre. rethink_ing est composé, d’une part, d’un groupe de pilotage stratégique dont la plupart des membres sont issus de divers organes de l’usic et, d’autre part, d’un comité consultatif d’une quinzaine de personnes regroupant des spécialistes des thématiques abordées et garantissant par leur diversité une large représentation de la société. Le processus de création sera piloté par Katrin Muff, Consultant & Professor of Practice in Sustainability & Leadership à la LUISS Business School; quant au think tank, il sera animé par moi-même en ma qualité d’initiateur du projet – une position que le comité consultatif a choisi de me confier.

Plus concrètement, le groupe de pilotage sélectionne les thèmes prioritaires, apporte son soutien au processus de création et agit comme «sparring-partner» de l’initiateur. Le comité consultatif développe ensuite des visions et des propositions de solution sur les thématiques choisies.

 

Quels sont les sujets prioritaires?

Les thématiques de la durabilité ont été très bien regroupées dans les dix-sept objectifs de développement durable (ODD) de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Les deux thèmes prioritaires ont été sélectionnés en croisant les ODD de l’ONU, les mégatendances et les sphères d’influence de l’ingénieur. Ces deux thèmes sont:

- les villes durables;

- les infrastructures et/ou la mobilité neutres pour le climat.

 

Pour qui ces sujets sont-ils importants et pourquoi?

Ces sujets touchent la société en général, les milieux politiques, l’économie, tout comme le monde des ingénieurs, les jeunes en particulier mais pas uniquement. De tels thèmes sont importants, car toute évolution sociale ou technologique aura un impact fort sur notre environnement. Ces évolutions doivent être socialement acceptables et acceptées, techniquement réalistes, réalisables et défendables dans l’agenda politique des partis. Eau, énergie, déchets, territoire, pollution de l’air, biodiversité – autant de sujets forts de notre environnement intimement liés aux deux thématiques précitées.

 

Que se passe-t-il avec les «outputs», autrement dit les résultats du think tank?

Si nous prétendons être innovants et créatifs, il nous faudra également l’être en matière de communication. Les visions et les propositions de solution seront communiquées largement, à l’intérieur du monde de l’ingénierie mais surtout vers l’extérieur, aux fins de réorienter l’image des ingénieurs et de montrer cette capacité qui est la leur non seulement à faire, mais également à imaginer et à se projeter.

 

Quel est le rôle du groupe de pilotage?

Comme un conseil d’administration, il a validé ce projet sous ses différents aspects – positionnement, stratégie, organisation, financement – et il donnera son aval à la communication des outputs du think tank.

 

Pourquoi rethink_ing est-il important pour l’usic?

Une association patronale se doit de défendre la profession, mais aussi de rassembler ses membres sur un positionnement, une vision du métier. S’il est indiscutable qu’il faut se battre pour nos conditions-cadres, pour une formation de qualité, il ne faut pas oublier non plus la dimension d’image, qui confère à la profession le respect et l’attrait que l’on est en droit d’attendre de métiers auxquels il revient de façonner notre environnement et de permettre à la société de fonctionner.

Ce projet est ainsi nécessaire pour repositionner l’image des ingénieurs, trop souvent enfermés dans un rôle de «faiseurs»; il entend, par cette nouvelle image, resserrer les rangs de nos membres et encourager ceux qui hésiteraient à se lancer dans ce métier.

 

Quelles sont les étapes prévues pour 2021?

Le comité consultatif sera finalisé à la fin janvier 2021 avec un «kick-off», une réunion de coup d’envoi qui officialisera le lancement du projet. Ce premier atelier permettra de présenter les sujets et de définir la méthode de travail; il sera également décidé à cette occasion s’il convient de traiter les deux thèmes en parallèle ou consécutivement. Le comité de l’usic attend des propositions à communiquer pour la fin 2021.

 

De quelle manière nos membres bénéficient-ils de rethink_ing?

Des retombées positives directes et indirectes sont attendues de ce projet. Directes tout d’abord par la communication prioritaire dont bénéficieront nos membres sur le développement et les résultats du processus. Indirectes ensuite par l’image et la notoriété de l’usic, lesquelles s’en trouveront renforcées. Ce projet est une contribution à l’attractivité de nos métiers. Nous manquons cruellement d’ingénieurs; aussi puis-je espérer que le monde politique s’adressera plus souvent aux ingénieurs pour mener des études prospectives. Les propositions de solution accélèreront – j’en suis convaincu – les réalisations concrètes indispensables à un monde responsable.

 

Nos membres ont-ils la possibilité de participer au processus d’innovation?

Comme je l’ai expliqué, tout est ouvert aujourd’hui: il s’agit d’un processus cocréatif qui s’appuie sur un «panel», un échantillon de personnes diversifié susceptible d’être élargi à d’autres participants – qu’ils soient issus de nos membres mais également de la société en général. Ces éléments organisationnels seront décidés lors du kick-off du comité consultatif; il faut trouver le juste équilibre entre une représentation aussi large que possible, sans perdre la maîtrise du processus.

 

 

Pierre Epars

Ingénieur civil, directeur général de BG Ingénieurs Conseils SA depuis 2018 et l’initiateur de rethink_ing

Verfasst von: Lea Kusano lea.kusano@usic.ch