Chantier de Wilderswil – projet du siècle multifonctionnel - Chantier de Wilderswil – projet du siècle multifonctionnel

Blog

null Chantier de Wilderswil – projet du siècle multifonctionnel

Chantier de Wilderswil – projet du siècle multifonctionnel

A Wilderswil près d’Interlaken, les machines se sont mises en marche. Le chantier est surtout connu sous le nom de «contournement de Wilderswil», lequel ne rend toutefois pas justice au projet. En effet, non seulement sera construite une route de contournement villageois de deux kilomètres de long, mais verront également le jour un accès direct à la zone industrielle ainsi qu’un ouvrage de protection contre les crues. Ces trois mesures visent à offrir aux habitants de Wilderswil davantage de tranquillité, de sécurité et une meilleure qualité de vie.

Le projet intégré crée de nombreuses synergies, pas uniquement dues à la possibilité de construire en parallèle. Par exemple, le tunnel routier d’une longueur de 540 mètres prévu sur le tracé du contournement servira aussi, à l’avenir, de corridor d’évacuation de l’excédent d’eau en cas de très forte crue.

 

Peut-on semer la terre?

Non, bien évidemment. Or la mise en œuvre des projets nécessitait des terrains supplémentaires. Le Canton, en sa qualité de maître d’ouvrage, a tout d’abord pensé résoudre ce problème par un remaniement parcellaire. Le principe consiste à retirer des terres aux propriétaires, et à leur en attribuer de nouvelles. Une telle mesure implique cependant toujours de profonds bouleversements, si bien qu’elle n’a pas été retenue pour ce projet. En lieu et place, le bureau de géomatique bbp Geomatik AG a été mandaté pour chercher une alternative.

 

La mensuration – une facette invisible de l’ingénierie

Contrairement à nombre d’autres prestations d’ingénierie, la mensuration n’est guère visible. Pourtant, elle sert de fondement à chaque projet, de même qu’elle accompagne en permanence tout projet de construction. Les mensurations fournissent non seulement des données quant à l’emplacement où la construction peut avoir lieu et à la manière dont elle peut se faire, mais documentent notamment l’état d’éventuels bâtiments environnants, et surveillent les excavations de sorte que ces dernières et les bâtiments alentours ne s’effondrent pas. Notre quotidien regorge de mensurations – Google Maps et les cartes de randonnée ne sont rien d’autre que le résultat du travail d’un géomaticien ou d’une géomaticienne. Citons à cet égard l’application Swisstopo.

 

Le géomaticien au titre de médiateur

Dans le cadre du projet de Wilderswil, le rôle du géomètre allait nettement au-delà. Stephan Tschudi, du bureau bbp Geomatik AG, a ainsi été chargé d’élaborer des alternatives au remaniement parcellaire, de concert avec les instances responsables (le Canton, la corporation de digues et la Commune de Wilderswil) et les propriétaires fonciers concernés. Des options d’action alternatives et d’autres perspectives ont été mises en évidence par étapes méthodiques. Le processus participatif excluait explicitement tout parti pris, de façon à pouvoir être lancé sans pression ni œillères.

Il importait en l’occurrence que le géomaticien puisse agir au titre d’ingénieur en génie rural et se faire le «traducteur» entre maître d’ouvrage, planificateur et propriétaire foncier. Ce rôle et ce processus ont permis à Stephan Tschudi de trouver une solution acceptable avec toutes les parties prenantes. La route de contournement de Wilderswil et l’ouvrage de protection contre les crues de la plaine du Bödeli seront achevés en 2023.

 

 

Stephan Tschudi

Stephan Tschudi a suivi des études en génie rural et mensuration à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). Ingénieur-géomètre diplômé, il a également effectué une formation de médiateur. Stephan Tschudi est directeur général de bbp Geomatik AG à Berne et membre du comité de l’usic.

 

 

Verfasst von: Lea Kusano lea.kusano@usic.ch