Une formidable occasion - Une formidable occasion

Blog

null Une formidable occasion

Une formidable occasion

Pendant trois semaines et demie, un très gros chantier de BSB + Partner Ingenieure und Planer AG a été fermé. Nous avons eu dix-huit heures à disposition pour l’arrêter dans les règles. Par chance, nous étions extrêmement occupés au début de la crise, de sorte que nous avons pu compenser cette perte de travail, explique Mike Beyeler. Environ 90 % de nos collaborateurs sont en télétravail, alors que la direction de l’entreprise est généralement présente au bureau. En outre, au moins une personne du secrétariat et une de l’équipe de dessinateurs sont toujours physiquement sur place pour assurer la coordination.

 

Pour nous, le jour J a été celui où le Conseil fédéral a fermé les écoles. Nous avons alors informé nos employés sur la mise en place du télétravail, la suppression des blocs horaires, etc. Etant donné que nous nous étions depuis longtemps engagés sur la voie de la numérisation, il ne nous a fallu finalement que trois jours pour organiser les places de travail à domicile. Il s’agissait essentiellement d’installer un deuxième écran et des câbles de connexion. Au bout d’une semaine, tout le monde s’était adapté à la nouvelle situation et nous n’avions pratiquement plus personne au bureau.

 

Le confinement est une formidable occasion de montrer à quel point le secteur de la planification a déjà intégré la numérisation. Dans notre entreprise, la crise a fortement contribué à l’essor des vidéoconférences et des ateliers en ligne. Nombre des expériences que nous faisons actuellement seront directement reprises dans notre atelier prospectif interne. Je pense par exemple au télétravail. Mais on accordera également davantage d’importance à la communication interne. Je présume aussi qu’en tant qu’entreprise décentralisée, nous tiendrons à l’avenir moins de réunions physiques. De même, nous ne nous déplacerons plus en personne pour chaque détail à discuter avec le maître d’ouvrage. Après cette crise, la plupart des collaborateurs seront plus naturellement qu’avant enclins à utiliser les formes de travail collaboratives du BIM.

 

Je suis convaincu que, dans l’ensemble, notre entreprise sortira de cette crise renforcée et plus sûre d’elle. Nous n’avions jusqu’ici aucune friction, aucune dispute, nous nous aidions les uns les autres en échangeant nos «tuyaux». Et nous continuons à boire notre bière de fin de journée – seulement maintenant, c’est virtuel.

 

La collaboration avec les maîtres d’ouvrage est parfois compliquée, et certains services administratifs fonctionnent au ralenti. Mais nous avons commencé à mettre notre savoir-faire à leur service pour les soutenir techniquement afin que le travail puisse se poursuivre.

 

Entretien mené  avce Mike Beyeler le 7 avril 2020
Président du conseil d’administration et président de la direction de
BSB + Partner Ingenieure und Planer AG

Verfasst von: Lea Kusano lea.kusano@usic.ch