Sauver le climat? – Devenez ingénieur! - Sauver le climat? – Devenez ingénieur!

Blog

null Sauver le climat? – Devenez ingénieur!

Sauver le climat? – Devenez ingénieur!

Les jeunes, le climat et le choix d’une profession

Les jeunes, le climat et le choix d’une profession

Le débat sur le climat bat son plein. La discussion occupe actuellement une place importante dans l’arène politique: à la grande satisfaction de certains partis dans la perspective des prochaines élections nationale, tandis que d’autres se voient contraints de formuler à la hâte leur position. Pour une fois, le sujet touche aussi la jeunesse, considérée comme apolitique. Semaine après semaine, les jeunes, en Suisse également, donnent de la voix dans la lutte contre le changement climatique. D’aucuns se réjouissent de voir cet engagement, d’autres lèvent un doigt moralisateur contre ceux qui manquent les cours pour aller manifester, tandis que les troisièmes essaient d’instrumentaliser le mouvement dans l’une ou l’autre direction à leurs propres fins politiques. Certains enfin émettent un doute fondamental: le changement climatique n’existe pas et toute cette agitation est inutile. En tout état de cause, la «vérité» est assurément plus complexe et quoi que l’on pense, une chose est certaine: les défis futurs, quels que soient les domaines, seront du ressort des ingénieurs. Nous voulons organiser notre mobilité de manière judicieuse et efficace pour utiliser le moins de ressources possible à cet égard? Ingénieurs et planificateurs des transports travaillent sur la solution. Nos bâtiments doivent gaspiller moins d’énergie ou au contraire, dans le meilleur des cas, en produire? Ingénieurs et planificateurs en technique du bâtiment travaillent sur la solution. Les véhicules, les avions et les navires devraient être propulsés plus efficacement et avoir moins d’impact sur l’environnement? Là encore… mais vous savez déjà. Il faut s’adresser ainsi à la jeunesse soucieuse du climat: votre appel est juste et bienvenu. Contribuez à relever les défis de l’avenir et aidez à le faire d’une manière «positive» – pas à coup d’interdictions qui vont à l’encontre du plaisir (qui a envie de renoncer à prendre l’avion?), mais par des solutions techniques. Qui veut lutter effectivement contre le changement climatique doit devenir ingénieur!

 

tunBern, Building Award, Math Dealer

Depuis toujours, l’usic a été active dans le domaine de la promotion de la relève professionnelle et de la publicité pour les choix de carrière. Dernièrement, l’exposition événementielle tunBern s’est tenue dans le cadre du comptoir de Berne (BEA). La manifestation a été un énorme succès et a permis aux enfants de découvrir des métiers techniques dans de nombreux stands. D’innombrables classes ont profité de l’occasion pour y faire une visite. Quel plaisir de voir une jeune fille assembler une voiture de course en soudant un moteur sur des brosses à dents (véridique!) et des garçons faire des compétitions de robots qu’ils ont eux-mêmes programmés. Car une chose est sûre: les jeunes ne peuvent choisir qu’une profession dont ils ont connaissance. C’est pourquoi nous devons tout faire pour présenter encore et toujours au public, et surtout aux jeunes, les métiers passionnants de la planification. Le Building Award de la fondation bilding, qui sera décerné pour la troisième fois cette année, offre l’occasion de le faire. Des projets d’ingénierie exceptionnels y sont récompensés, le tapis rouge est déroulé à leurs auteurs, célébrés pour leurs réalisations. Ainsi se révèlent des modèles dans une branche dont les représentants opèrent trop souvent cachés dans leurs bureaux, derrière des écrans d’ordinateur ou à l’abri de barrières de chantier. Avec Math Dealer, l’usic a choisi une approche un peu plus radicale: afin d’attirer l’attention sur le fait que les jeunes filles, notamment, devraient s’intéresser davantage aux métiers techniques, l’usic a lancé une fausse campagne dans le cadre de la Journée des ingénieures et des ingénieurs. Vous en saurez plus en lisant ce fascicule.

 

Rôle de l’ingénieur

L’Assemblé générale de cette année a abordé dans une discussion engagée la question de l’exigence d’indépendance des bureaux membres de l’usic. L’usic réunit des entreprises de planification autonomes, c’est-à-dire des bureaux qui agissent indépendamment des entrepreneurs et des fournisseurs et conseillent donc leurs mandants de manière neutre et sans intérêt personnel. Comment apprécier et interpréter cette «indépendance» au regard des changements en cours sur le marché? Comment les progrès de la numérisation et les modifications dans le processus de planification de la construction qui en résultent transformeront-ils le rôle de l’ingénieur et du planificateur? Ces questions deviennent brûlantes – l’Assemblée générale a transmis ses réponses au comité de l’usic. Celui-ci poursuivra ses réflexions sur cette base pour les concrétiser. Affaire à suivre!

 

 

Verfasst von: Mario Marti