Economie durable – Dépassionner la discussion - Economie durable – Dépassionner la discussion

Blog

null Economie durable – Dépassionner la discussion

Economie durable – Dépassionner la discussion

Commentaire politique

Des élections nationales auront lieu en automne. Ce sera l’occasion de voir si les «forces vertes», confirmées lors des dernières élections cantonales, poursuivront leur marche triomphale. Pour l’usic, cela est une épée à double tranchant. En tant qu’association patronale, elle a besoin d’un côté d’un fort soutien des partis bourgeois afin de conserver les conditions-cadres économiques favorables. D’un autre côté, la durabilité et les nouveaux champs d’activité qu’elle ouvre sont essentiels au développement futur et à la force d’innovation de la branche.

 

Si les partis bourgeois ne prennent conscience qu’avec hésitation des avantages économiques potentiels d’une société axée sur la durabilité, le sens des réalités économiques fait en revanche souvent défaut aux partis gauche-vert. La politique de parti est dans une large mesure une politique idéologique. Qui parvient à monopoliser l’interprétation d’un thème se décide souvent d’après les principes politiques fondamentaux.

 

La révision du droit des marchés publics constitue par contre une partie intéressante, avec pour mise un marché de plusieurs milliards qui ne laisse guère de place aux positions motivées par l’idéologie. A la différence du droit fiscal ou du droit des assurances sociales, les questions de redistribution sociale en sont largement absentes. Il s’agit exclusivement de régler la relation entre l’Etat en tant qu’acquéreur et l’économie en tant que fournisseur.

 

La délibération sur la révision a en l’occurrence ménagé quelques surprises. C’est ainsi que le Conseil des Etats, dominé par les partis bourgeois, a décidé d’appliquer les conditions de protection de l’environnement en vigueur au lieu d’exécution de la prestation, alors qu’il avait rejeté le principe d’application des conditions de travail en vigueur au lieu où la prestation est fournie.

 

Il semble dans d’autres cas que les forces bourgeoises ont perdu le sens des besoins de l’économie. A l’exemple de la révision de la loi sur le contrat d’assurance, la majorité de la commission du Conseil national soutient un droit de modification unilatéral, discriminant pour les assurés, faisant ainsi soudainement de la gauche le sauveur de l’économie.

 

Pour pouvoir ôter les œillères idéologiques, il faut donc redonner plus d’objectivité à la discussion sur la durabilité de l’économie. Si l’on montre que la place économique suisse profite de ces développements, il sera alors possible de trouver des majorités par-delà les clivages de partis. Les partis bourgeois comme la gauche sont ici appelés à s’engager dans cette voie, indépendamment de leurs diverses motivations et des moyens proposés.

Verfasst von: Laurens Abu-Talib laurens.abu-talib@usic.ch