Groupe de réflexion - Groupe de réflexion

Blog

null Groupe de réflexion

Groupe de réflexion

Le groupe de réflexion (think tank) a engagé ses travaux au cours du premier semestre 2020. Sous la houlette de Katrin Muff – directrice de l’Institute for Business Sustainability (institut pour la durabilité des entreprises), Lucerne, auteure et coach –, il a défini dans le cadre de deux séances plusieurs éléments fondamentaux.

 

Discussions préalables et travaux préparatoires

Le groupe de réflexion s’est réuni pour la première fois au printemps 2019. Il a convenu à cette occasion que les efforts en matière de contenu devaient servir à atteindre les objectifs de développement durable (ODD) définis par l’ONU.

Dans la foulée de cette séance, le groupe de réflexion a mené en son sein une enquête visant à établir avec pertinence, parmi les ODD et les mégatendances, des priorités pour la branche de la planification.

Le printemps 2020 a marqué le début de la collaboration avec Katrin Muff. La tâche de cette dernière consiste à accompagner le groupe de réflexion au travers du processus d’innovation.
 

Groupe stratégique central

Le groupe stratégique central, au sens d’un conseil d’administration, est composé des membres du groupe de réflexion suivants, lesquels assureront également le suivi du projet à l’avenir:

 

  • Pierre Epars (BG Ingénieurs Conseils SA)
  • Agostino Clericetti (CSD Ingénieurs SA)
  • Gabriel Rosetti  (CSD Ingénieurs SA)
  • Urs von Arx (Groupe HHM)
  • Dominik Courtin (Balser & Hofmann AG)
  • Andrea Galli (Galli Engineering SA)
  • Mario Marti (secrétaire général de l’usic)
  • Laurens Abu-Talib (responsable des affaires politiques de l’usic)
  • Lea Kusano (responsable de la communication de l’usic)
     

Groupe de travail

L’élaboration de visions et d’approches concrètes requiert la consultation de spécialistes. Dans le même temps, il convient de veiller à ce que ce groupe de travail ne prenne pas trop d’ampleur. La diversité (en termes de représentation des sexes, âges et disciplines professionnelles) doit être le mot d’ordre absolu.

 

Conclusions actuelles

Dans le cadre de deux ateliers en ligne assistés par Katrin Muff, le groupe central a discuté de l’orientation stratégique du groupe de réflexion. A cet égard, il est parvenu aux conclusions importantes suivantes, d’une influence majeure sur la démarche future du think tank:

 

  • Processus d’innovation comme solution: Les exigences sont dangereuses dans la mesure où elles induisent un faux sentiment de précision, lequel correspond alors exactement à l’image de l’ingénieur qu’il faut modifier. Plutôt que de poser des exigences, il s’agit d’élargir le mode de pensée de l’ingénieur en évoluant de résolutions concrètes de problèmes vers des approches orientées processus «co-créatives» avec d’autres acteurs et, partant, d’accorder à des partenaires externes une nouvelle disposition et une nouvelle capacité à collaborer de manière innovante avec l’ingénieur lors de thématiques complexes. Le processus d’innovation se construit de façon contraire aux approches typiques de résolution de problèmes, sur la base de la Théorie U, à partir d’un monde prototypique idéal visionnaire rétroactivé dans le présent.
     
  • Groupe de travail diversifié comme garant de l’innovation: L’«ingénieur masculin grisonnant» n’incarne pas nécessairement le nec plus ultra de l’innovation. Le groupe stratégique central doit absolument être élargi pour permettre la réalisation des objectifs fixés. Aussi l’idée est-elle née d’un groupe de travail diversifié.
     
  • Compétence et ouverture d’esprit: La nouvelle image de l’ingénieur est élargie et complétée par de nouvelles compétences acquises dans le processus d’innovation avec d’autres acteurs. La génération suivante est ainsi impliquée et intégrée dans une vision plus dynamique de l’avenir (selon la devise «free the engineer» – libérez les ingénieurs). Ou suivant la compréhension que l’homme est un «être émotionnel qui pense» plutôt qu’un «être intellectuel qui éprouve des émotions». Un mentorat inversé – «reverse mentoring» – dans lequel de jeunes ingénieures et ingénieurs soutiennent des collègues plus âgés, peut constituer un effet connexe intéressant du processus d’innovation.

 

En outre, décision a été prise de réduire les neuf champs thématiques précédemment définis à deux thèmes concrets: villes durables et infrastructures et/ou mobilité climatiquement neutres.

 

 

 

 

 

Verfasst von: Pierre Epars pierre.epars@bg-21.com