Les champignons nobles, qu’ont-ils à voir avec l’art de l’ingénieur? - Les champignons nobles, qu’ont-ils à voir avec l’art de l’ingénieur?

Blog

null Les champignons nobles, qu’ont-ils à voir avec l’art de l’ingénieur?

Les champignons nobles, qu’ont-ils à voir avec l’art de l’ingénieur?

Le Building Award 2019 a vécu. Pour la troisième fois déjà, la plus grande manifestation annuelle de la branche suisse de l’ingénierie et de la construction s’est tenue au Centre de culture et de congrès de Lucerne – mais avec une surprise pour cette nouvelle édition. Le jury, présidé par Sarah M. Springman, rectrice de l’EPF Zurich, n’a en effet pas couronné des gagnants de catégorie tels que le NEST de Dübendorf internationalement connu ou l’imposante Seetalplatz à Lucerne, ou encore un captivant projet de la relève professionnelle. Il s’est offert un véritable coup de théâtre: le lauréat du Building Award 2019 est issu de la catégorie «Energie et technique du bâtiment» et hisse sur le podium le nouveau bâtiment de production de l’entreprise Kernser Edelpilze GmbH. Le jury envoie ainsi un signal fort dans le secteur de l’ingénierie et de la construction, et bien au-delà également.

Jamais auparavant les champignons comestibles ou, dans le langage technique, les champignons nobles n’avaient été récompensés par un Building Award! La production de champignons nobles est pourtant en plein essor en Suisse. Or les producteurs suisses doivent s’affirmer sur un marché sans protection douanière, même si dans le commerce de détail, les champignons suisses détiennent une part de marché d’environ 90%.

 

Une valeur ajoutée économique qui a convaincu le jury

Lorsque Kernser Edelpilze GmbH a confié à EPB Schweiz AG, Zurich, la planification du nouveau bâtiment de son site de production, l’une des exigences de l’entreprise était de créer les conditions nécessaires au développement de cette position forte sur le marché. Le résultat de l’utilisation habile de la technologie de l’énergie et du bâtiment est stupéfiant: diverses approches innovantes et liées à l’ingénierie conduisent à un doublement de la production dans le nouveau bâtiment. Cette valeur ajoutée économique a impressionné le jury, comme l’a expliqué dans son éloge Sarah M. Springman, présidente du jury et rectrice de l’EPF Zurich. Selon elle, l’utilisation de synergies ou la pensée en cycles ne sont que deux exemples témoins de ce que signifie la réflexion ingénieuriale et de ce qu’elle permet aujourd’hui de réaliser. Le fait que la chaleur perdue continue d’être utilisée est un avantage supplémentaire.

 

«Les ingénieurs sont passés maîtres dans l’art de transformer les détails en un grand tout»

La décision du jury a également été courageuse, dans la mesure où celui-ci a délibérément désigné comme grand gagnant un excellent cas de niche. Urs von Arx, président de la fondation bilding et initiateur du Building Award, s’en est dit convaincu: «Ce ne sont pas exclusivement les constructions imposantes, complexes ou à fort impact architectural qui constituent les performances de pointe de l’ingénierie suisse. Dans de nombreux cas, les ingénieurs et ingénieures deviennent de véritables maîtres lorsqu’ils travaillent dans le détail et qu’ils façonnent ces détails en un grand tout. L’éventail des prestations d’ingénierie de qualité est large. C’est aussi ce que démontre le Building Award de cette année.»

 

Deux des six catégories en faveur de la relève des ingénieurs

Qui veut offrir à l’ingénierie suisse une tribune efficace ne peut toutefois esquiver la question de la relève professionnelle. Depuis le lancement du Building Award déjà, la promotion des jeunes ingénieurs s’affiche comme un enjeu prioritaire. Cette année, le jury a même décerné, dans deux des six catégories, des prix à des projets développés et réalisés sous la direction de jeunes professionnels. L’association explore-it – le projet de recherche et de développement de la Haute école pédagogique du Valais et de celle de la Haute école spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse – a apporté une touche sympathique: explore-it a remporté le Building Award 2019 dans la catégorie «Promotion de la relève dans le domaine de la technique». L’association soutient les enseignants qui souhaitent susciter l’intérêt des élèves pour les sciences et la technique. Des écoliers et écolières des classes primaires de Schönenwerd, lesquels ont entre autres développé et fait rouler des véhicules électriques avec explore-it, ont ainsi proposé des leçons de démonstration. Comme l’espace disponible dans le Centre de culture et de congrès était trop modeste pour inviter tous les élèves de l’école primaire de Schönenwerd à Lucerne, ces derniers ont attendu fébrilement dans leur classe que Daniel Löhr, membre du jury, ouvre l’enveloppe – ceci grâce à la diffusion en direct de l’événement sur Facebook. Dans la catégorie «Jeunes professionnels» a été retenu le passionnant projet du premier pont composite bois-BFUP (béton fibré ultraperformant) Gletschersand à Grindelwald. La statique du pont a été développée par de jeunes ingénieurs de Emch+Berger AG Bern, Spiez.

 

Davantage qu’un simple événement de la branche

Avec cette troisième édition, le Building Award, lequel a lieu tous les deux ans, s’est déjà imposé comme l’événement incontournable de la branche de l’ingénierie et de la construction – pour preuve le jury de haut vol, désormais présidé par Sarah M. Springman, rectrice de l’EPF Zurich (voir encadré). La cérémonie de remise des prix au Centre de culture et de congrès de Lucerne a réuni le «who’s who» de ce secteur professionnel. Christa Rigozzi, journaliste, animatrice et ancienne Miss Suisse, a conduit la soirée, tandis que le slameur poète Remo Zumstein proposait à l’assemblée de divertissants moments.

Avec le Building Award, la fondation bilding et les associations qui la soutiennent – l’usic, Infra Suisse et la Société suisse des entrepreneurs (SSE) – placent la barre très haut, au-delà même de la branche. Grâce au partenaire présentateur BASYS AG, qui a utilisé le Building Award 2019 à titre de plate-forme de communication, et aux sponsors, associations partenaires et partenaires médiatiques, le Building Award 2019 crée une visibilité dépassant largement la sphère du public spécialisé. Les canaux de médias sociaux LinkedIn, Facebook et Instagram avec #topofengineering ont fait connaître les projets nominés et les lauréats à des groupes cibles totalement nouveaux. Et ce sont peut-être précisément ces exemples qui motiveront des jeunes, dans leur choix de carrière, à embrasser la profession d’ingénieur. Le Building Award apporte ainsi une contribution supplémentaire à la promotion de la relève dans le secteur suisse de l’ingénierie.

 

Liens

www.building-award.ch

LinkedIn: Building-Award

Facebook: Building-Award

Instagram: #topofengineering

Verfasst von: Stephan Oehen