Deuxième rencontre d’innovation. Nouveau tour d’horizon, nouvelles idées

Blog

null Deuxième rencontre d’innovation. Nouveau tour d’horizon, nouvelles idées

Deuxième rencontre d’innovation. Nouveau tour d’horizon, nouvelles idées

Le groupe de réflexion rethink_ing, ralliant d’anciens et de nouveaux visages, s’est réuni pour la seconde fois. Au terme de deux argumentaires éclairs autour d’idées neuves visant la concrétisation de la ville durable, il a lancé le deuxième processus d’innovation, s’appuyant à cet égard sur les résultats de sa première rencontre d’innovation. Mais reprenons les choses dans l’ordre.

Les lanceurs d’idées Jan Flückiger et Clau Dermont ont ouvert les débats en présentant leur vision d’une ville durable. Jan Flückiger était élu politique de la Ville de Berne avant de devenir journaliste à la rédaction de la Neue Zürcher Zeitung au Palais fédéral. Après plusieurs années passées chez Swisspower en qualité de responsable des affaires publiques, il occupe aujourd’hui le poste de secrétaire général de la Conférence des directeurs cantonaux de l’énergie. Clau Dermont, politologue, est quant à lui spécialisé dans la formation de l’opinion, la numérisation et la transformation; il se décrit lui-même comme une personne dotée d’un sens politique pour les solutions, les approches créatives et la communication active. Dans la foulée de ses études et de la rédaction d’une thèse à l’Université de Berne, il a poursuivi des recherches au Digital Democracy Lab et œuvré à titre d’expert politique à la Radio de la Suisse du sud-est. Il est actuellement collaborateur scientifique auprès de l’Office fédéral de la culture.

Pour résumer brièvement, Jan Flückiger a partagé l’idée selon laquelle il n’y a guère de sens à définir, pour un territoire étendu et dense, des valeurs limites en termes d’émissions sonores à l’échelon d’une zone. Des valeurs limites appliquées à des cellules plus petites ainsi qu’une planification urbaine correspondante seraient déjà en mesure d’induire une réduction sensible des émissions et d’améliorer la coexistence des différents acteurs. Clau Dermont, pour sa part, a rappelé les processus politiques de longue haleine en Suisse et à l’issue souvent incertaine. Selon lui, il vaut la peine de s’interroger sur quels points il convient de consulter effectivement les consommateurs et à quel niveau il vaut mieux simplement modifier la norme par défaut. Et Clau Dermont d’illustrer son propos par l’exemple de l’entreprise électrique de la ville de Berne (Energie Wasser Bern, EWB), laquelle a revu il y a quelques années son offre de base, de façon que – sans demande expresse du client pour de l’énergie nucléaire – seule soit fournie de l’électricité produite à partir d’énergies renouvelables.

C’est par ces importantes et intéressantes contributions qu’a été inaugurée la deuxième rencontre d’innovation. Les éléments idéels glanés et élaborés lors de la première rencontre d’innovation, dans la perspective de l’atteinte des objectifs de développement durable inscrits dans le concept de la ville durable, ont été articulés en un principe directeur ou fondamental (overarching principle) et sept principes conceptuels (design principles):

Overarching principle

  • Governance structure

Design principles

  • Mobility
  • Reinvention of infrastructure & places
  • Human & Planet friendly city
  • Sound
  • Access to public resources
  • Green surrounding
  • Equality & Innovation

Tous les éléments idéels collectés lors de la première rencontre d’innovation ont été assignés aux principes conceptuels susmentionnés. Les participants ont, dans un premier temps, regroupé et classé ces éléments par ordre de priorité. Dans un second temps, ils étaient invités à travailler sur deux principes conceptuels au choix, aux fins de dégager les enjeux majeurs et, surtout, des solutions possibles. Les deux exemples ci-après montrent la direction que peuvent prendre les discussions dans le cadre des processus d’innovation.

Agile governance: davantage de marge de manœuvre dans les villes

La participation va au-delà d’une posture du oui ou du non: il s’agit de réfléchir, discuter et mettre en œuvre les décisions ensemble. Des plates-formes participatives non bureaucratiques devraient être mises à la disposition des individus ou de groupes tels que les habitants d’une rue, également en dehors de projets effectifs de planification; des sondages réguliers auprès de tous les citadins ainsi qu’une planification ascendante lors de projets concrets devraient devenir la norme. First ask the people, then plan – interroger les gens avant de planifier, tel doit être le credo.

Dans la mesure où vivent et travaillent dans une ville diverses parties prenantes aux besoins différents, il importe de débattre sans œillères de l’opportunité d’appliquer encore des réglementations rigides à des périmètres à grande échelle. Toutes les zones résidentielles ne doivent pas se ressembler, la population d’un quartier n’a pas forcément les mêmes besoins qu’une autre, tout comme chaque rue au sein d’un quartier est unique.

Une participation réelle requiert une marge de manœuvre régulatrice. Sans des réglementations flexibles voire peut-être sélectives aussi – autrement dit une gouvernance agile – à l’intérieur d’une zone, l’on ne saurait guère parvenir à une véritable participation.

Green surrounding

La gouvernance agile est un principe conceptuel complexe et au final très fondamental, auquel le think tank donnera toutefois suite avec force conviction. Travailler au principe conceptuel s’est révélé plus simple et, par conséquent, bien plus concret également. Les espaces verts peuvent atténuer localement les effets du changement climatique et accroître la qualité de vie, aussi un développement urbain adapté au climat est-il aujourd’hui rarement contesté. Le défi réside dans le fait que les villes sont déjà bâties et offrent souvent peu d’espaces inutilisés. Le groupe de réflexion a élaboré plusieurs solutions innovantes en vue d’augmenter la part d’espaces verts, à savoir:

  • Lors d’appels d’offres publics, les adjudications devraient ne plus revenir qu’aux seuls projets prenant en considération les espaces verts, la réduction de la chaleur et la circulation de l’air dans l’espace public.
  • Les surfaces bétonnées existantes doivent être abondamment végétalisées.
  • À cette fin, il revient à chaque ville de dresser un inventaire des surfaces végétalisables verticalement et horizontalement.
  • Des subventions doivent être envisagées à l’attention des propriétaires privés pour la végétalisation des toits, façades et surfaces au sol.

Fin septembre aura lieu la troisième rencontre d’innovation. Nul doute que le groupe de réflexion rethink_ing élaborera à cette occasion nombre d’autres solutions innovantes pour une ville durable, ce dont nous nous réjouissons d’ores et déjà!

Ces thématiques t’intéressent-elles toi aussi? Alors prends contact avec Lea Kusano et rejoins notre think tank!

 

Dich interessieren diese Themen auch? Dann melde Dich doch bei Lea Kusano und arbeite im Think Tank mit!

Verfasst von: Lea Kusano lea.kusano@usic.ch